Introduction

« VEN z opadu » signifie « SORTIR des déchets » en Tchèque (OUT of the waste en anglais). Il y a deux manières de le comprendre, et ces deux manières sont fondamentales pour comprendre ce que nous faisons, comment et pourquoi nous le faisons. Ainsi, qu’il s’agisse de « sortir des déchets » ou que « VEN » (« Dehors » ou « Sortir » en tchèque) lui-même soit créé de déchets, les deux possibilités sont très étroitement liées.  

 

Tout comme le ruban de Möbius a inspiré le logo/symbole actuel de recyclage – connu et universel – (Le symbole de recyclage avec les trois flèches vertes en forme de triangle), c’est ce même ruban de Möbius qui a inspiré le logo/symbole de VEN. Cependant, le ruban est interrompu, comme le suggère le logo, et l’inscription VEN y est insérée. Il en est ainsi pour une raison simple, les trois flèches vertes du symbole de recyclage, ainsi que le ruban de Möbius lui-même, communiquent le principe de la boucle plus que tout autre chose. C’est-à-dire de produire sans cesse de nouvelles choses et d’essayer sans cesse de les recycler avec l’idée naïve que c’est possible ou que cela pourrait même avoir un sens. Nous voulons simplement dire ça suffit à ce principe et le quitter pour de bon, d’où VEN. Nous ne voulons pas participer à ce mécanisme, mais au contraire travailler selon le principe que nous ne créerons rien de nouveau, que nous ne ferons que donner une nouvelle vie à des matériaux anciens, non désirés, non utilisés, des déchets, des résidus et autres matériaux similaires, de sorte qu’un tel principe permet de réduire toute future production de nouvelles choses et de nouveaux produits, de réduire la quantité de déchets, d’ouvrir le dialogue à des fréquences impossibles dans l’approche classique, mais surtout, d’être seulement et uniquement bénéfique pour notre environnement.

 

Nous sommes bien conscients que si nôtre société arrêtait de produire, par exemple des textiles, nous aurions encore, en tant que gens en société, avec tous les textiles déjà fabriqués un très bon stock déjà pour continuer à tenir pendant quelques centaines d’années encore. Et ce, en utilisant seulement quelques principes entièrement gratuits pour tous et disponibles en permanence. Il suffirait donc d’un peu plus de considération, de responsabilité, d’économie, de prévenance, et d’un peu moins de chouchoutage, d’égoïsme, d’égocentrisme, d’indifférence, etc. Ne parlons même pas du poids « écologique » de la production textile, et donc à quel point la fabrication est un fardeau pour l’environnement. Et pourtant, c’est (entre autres) dans le domaine du textile que nous sommes entrés. Mais nous cousons avec des matériaux qui, s’ils ne sont pas utilisés, finiront à la poubelle malgré leur énorme potentiel. Ainsi, nous ne produisons qu’en partant du principe que notre production ne fera que réduire la quantité totale de déchets et de textiles sur la Planète. Il est donc très important que nos clients partagent cette idée, car c’est une condition absolument essentielle à une éventuelle coopération.

 

Nous ne cherchons donc pas une foule de clients qui aiment nos textiles et nous achèteront sur un coup de tête, au contraire, nous cherchons des clients qui recherchent exactement ce que nous offrons dans le cadre du chevauchement, et pas seulement dans le cadre des produits et services. C’est pourquoi nous demandons à tous ceux qui veulent nous commander des textiles juste pour le plaisir et qui achètent toujours de nouvelles choses dans les magasins et qui possèdent déjà une armoire qui déborde, de reconsidérer leurs achats chez nous, car ce n’est pas la direction que nous souhaitons prendre, même si une telle personne nous offrait un sac rempli d’or pour cela. Au contraire, nous voulons créer pour les personnes qui ont peu de choses, qui cherchent des textiles dans les « friperies » (oui, les friperies c’est les magasins de vêtements de seconde main) et les bazars, non pas pour des raisons économiques, mais pour le sens, et peut-être ne trouvent-elles pas ce qu’elles cherchent là-bas. Nous voulons créer pour des gens qui ne sont pas indifférents au gaspillage d’énergie, qui n’ont pas besoin de choses nouvelles, modernes et à la mode en permanence, quel que soit le domaine dont nous parlons, du textile jusqu’au logement et son ameublement, en passant par l’électronique et les voitures.

 

Porter du VEN ce n’est pas « juste comme ça ». Cela signifie quelque chose et cela en dit long sur la personne qui s’habille en VEN. Nous voulons que nos clients comprennent qu’il ne s’agit pas des textiles, du design, des matériaux, etc, au contraire, l’apparence de nos produits est la chose la moins importante. Si une personne ressent au moins une partie de ce qui se cache derrière VEN, alors elle comprend que VEN n’a pas besoin d’être présenté ou promu davantage, et si elle ne le ressent pas, alors elle ne le comprendrait pas de toute façon, ou elle y chercherait ce qui n’est pas là. Nous aimerions juste ajouter qu’avec chaque nouvelle personne qui portera du VEN, notre communauté s’agrandira, et nous croyons que grâce à VEN, nous pourrons aussi nous croiser et nous reconnaître (pas seulement) dans la rue. 

 

Remarque.

En raison de la nature chronophage de notre travail, notre capacité est très limitée. Nous sommes vraiment heureux de travailler avec toute personne qui montre de l’intérêt et de la compréhension pour les produits et services de VEN. Cependant, nous n’avons pas une grande production et nous faisons la plupart des choses à la main, c’est pourquoi nous demandons de la patience et de la compréhension.  

Tout comme le ruban de Möbius a inspiré le logo/symbole actuel de recyclage – connu et universel – (Le symbole de recyclage avec les trois flèches vertes en forme de triangle), c’est ce même ruban de Möbius qui a inspiré le logo/symbole de VEN. Cependant, le ruban est interrompu, comme le suggère le logo, et l’inscription VEN y est insérée. Il en est ainsi pour une raison simple, les trois flèches vertes du symbole de recyclage, ainsi que le ruban de Möbius lui-même, communiquent le principe de la boucle plus que tout autre chose. C’est-à-dire de produire sans cesse de nouvelles choses et d’essayer sans cesse de les recycler avec l’idée naïve que c’est possible ou que cela pourrait même avoir un sens. Nous voulons simplement dire ça suffit à ce principe et le quitter pour de bon, d’où VEN. Nous ne voulons pas participer à ce mécanisme, mais au contraire travailler selon le principe que nous ne créerons rien de nouveau, que nous ne ferons que donner une nouvelle vie à des matériaux anciens, non désirés, non utilisés, des déchets, des résidus et autres matériaux similaires, de sorte qu’un tel principe permet de réduire toute future production de nouvelles choses et de nouveaux produits, de réduire la quantité de déchets, d’ouvrir le dialogue à des fréquences impossibles dans l’approche classique, mais surtout, d’être seulement et uniquement bénéfique pour notre environnement.

Nous sommes bien conscients que si nôtre société arrêtait de produire, par exemple des textiles, nous aurions encore, en tant que gens en société, avec tous les textiles déjà fabriqués un très bon stock déjà pour continuer à tenir pendant quelques centaines d’années encore. Et ce, en utilisant seulement quelques principes entièrement gratuits pour tous et disponibles en permanence. Il suffirait donc d’un peu plus de considération, de responsabilité, d’économie, de prévenance, et d’un peu moins de chouchoutage, d’égoïsme, d’égocentrisme, d’indifférence, etc. Ne parlons même pas du poids « écologique » de la production textile, et donc à quel point la fabrication est un fardeau pour l’environnement. Et pourtant, c’est (entre autres) dans le domaine du textile que nous sommes entrés. Mais nous cousons avec des matériaux qui, s’ils ne sont pas utilisés, finiront à la poubelle malgré leur énorme potentiel. Ainsi, nous ne produisons qu’en partant du principe que notre production ne fera que réduire la quantité totale de déchets et de textiles sur la Planète. Il est donc très important que nos clients partagent cette idée, car c’est une condition absolument essentielle à une éventuelle coopération.

Nous ne cherchons donc pas une foule de clients qui aiment nos textiles et nous achèteront sur un coup de tête, au contraire, nous cherchons des clients qui recherchent exactement ce que nous offrons dans le cadre du chevauchement, et pas seulement dans le cadre des produits et services. C’est pourquoi nous demandons à tous ceux qui veulent nous commander des textiles juste pour le plaisir et qui achètent toujours de nouvelles choses dans les magasins et qui possèdent déjà une armoire qui déborde, de reconsidérer leurs achats chez nous, car ce n’est pas la direction que nous souhaitons prendre, même si une telle personne nous offrait un sac rempli d’or pour cela. Au contraire, nous voulons créer pour les personnes qui ont peu de choses, qui cherchent des textiles dans les « friperies » et les bazars, non pas pour des raisons économiques, mais pour le sens, et peut-être ne trouvent-elles pas ce qu’elles cherchent là-bas. Nous voulons créer pour des gens qui ne sont pas indifférents au gaspillage d’énergie, qui n’ont pas besoin de choses nouvelles, modernes et à la mode en permanence, quel que soit le domaine dont nous parlons, du textile jusqu’au logement et son ameublement, en passant par l’électronique et les voitures.

Porter du VEN ce n’est pas « juste comme ça ». Cela signifie quelque chose et cela en dit long sur la personne qui s’habille en VEN. Nous voulons que nos clients comprennent qu’il ne s’agit pas des textiles, du design, des matériaux, etc, au contraire, l’apparence de nos produits est la chose la moins importante. Si une personne ressent au moins une partie de ce qui se cache derrière VEN, alors elle comprend que VEN n’a pas besoin d’être présenté ou promu davantage, et si elle ne le ressent pas, alors elle ne le comprendrait pas de toute façon, ou elle y chercherait ce qui n’est pas là. Nous aimerions juste ajouter qu’avec chaque nouvelle personne qui portera du VEN, notre communauté s’agrandira, et nous croyons que grâce à VEN, nous pourrons aussi nous croiser et nous reconnaître (pas seulement) dans la rue. 

Remarque.

En raison de la nature chronophage de notre travail, notre capacité est très limitée. Nous sommes vraiment heureux de travailler avec toute personne qui montre de l’intérêt et de la compréhension pour les produits et services de VEN. Cependant, nous n’avons pas une grande production et nous faisons la plupart des choses à la main, c’est pourquoi nous demandons de la patience et de la compréhension.  

Scroll to Top